Archives

 

Catégories

Cailloux aléatoires

----------------------------------------

Je les sème au fil de l'eau. Parfois mots, souvent images, toujours bruts.

----------------------------------------

[samedi 26 juillet 2003]

Imagination (20:47)

Mon fils, dont l'imagination naissante ne cesse de s'affirmer au contact de la nature enthousiasmante du caillou, écarte les murs étroits de sa petite chambre d'hôtel afin d'y loger l'océan. Plongeant dans le bleu de son couvre-lit et nageant joyeusement au coté de poissons tissus couleur soleil, il m'invite d'un éclat de rire à le rejoindre dans son ballet aquatique. Tel un mammifère marin, je me baigne à ses cotés et subis tour à tour son envahissante tendresse m'éclaboussant de l'écume blanche de ses oreillers et son sadisme juvénile qui, pour ne pas être méchant, n'en est pas moins douloureux et m'incite à regarder d'un air envieux le calme sécurisant de la plage de serviettes de toilette, refuge inaccessible à l'autre extrémité du lit-océan. Les minutes s'égrènent sans que le nageur imaginaire ne donne de signes de faiblesse et la baleine blanche dont je joue le rôle finis par ne plus être d'humeur ludique... Une dernière chevauchée de Poséïdon en couches-culotte et de monture victime je dois me transformer en bourreau, arrachant à ses rêves l'apprenti-sorcier pour égoïstement mieux vivre les miens. La mer se retire en entraînant ses poissons tandis que les quatre murs étroits de la petite chambre d'hôtel reprennent de leur consistance. Il faut replier la plage, ranger l'écume, éteindre le soleil et laisser le petit marsouin se reposer afin qu'en d'autres temps il puisse de nouveau entraîner son père vers les rivages inexplorés d'une contrée imaginaire, coincée entre l'eau, la terre, le ciel et ses deux petites oreilles.

[lien permanent]   [posté par Slo]

 

[lundi 21 juillet 2003]

Visite présidentielle (10:25)

Sur la route me menant de Nouville au centre ville.

Rassemblement noyé sous les couleurs tricolores. Gestes réellement politiques ou simple signe de courtoisie à l'égard d'un hôte de marque?

Quelques drapeaux kanak, loin de l'estrade présidentielle. Acclamations au nom de Paul Néaoutyne, sifflements à l'évocation de celui de Jacques Lafleur, monarque contesté et contestable de la province sud

Au moment de presser le déclencheur, la femme objet de mon attention m'adresse ces quelques paroles, non sans humour : "Je suis la Mariane Kanak". Alors, malgré toutes les imperfections de cette photographie, je lui dédie cette image, me vengeant au passage des quelques mots stupides entendus plus loin à l'adresse du petit groupe de mélanésiens portant pourtant fort pacifiquement le drapeau aux cinq couleurs : "J'espère qu'ils ne vont pas nous faire honte". Décidément, il reste un long chemin à parcourir avant que le peuple calédonien n'existe réellement, rassemblant en une même unité les différentes composantes de ce territoire au lieu de les faire cohabiter dans une méfiance réciproque.

Comme un dimanche

Portrait de Paul Néaoutyne, élu de la province nord et signataire des accords de Nouméa pour le FLNKS

Le discours du chef de l'état s'achève. La nature reprend ses droits, les badauds leurs habitudes, les enfants, leurs jeux.

La nuit tombe sur le bain de foule présidentielle

[lien permanent]   [posté par Slo]

 

----------------------------------------
Dernière publication le samedi 06 décembre 2003 à 13:43

°

 

 

[SOMMAIRE]

[MOI]

[A PROPOS]

[AILLEURS]

 

Fenêtre aléatoire

publié par "Blog"

© Cailloux aléatoires